Hausse du prix de l’énergie : quelles solutions pour limiter les dépenses énergétiques ?

Qu’il s’agisse du gaz, de l’électricité ou encore de du pétrole (essence/fioul), les prix de l’énergie connaissent une hausse sans précédent en ce mois d’octobre 2021. Face à ce contact, il est heureusement possible d’agir à son échelle pour limiter sa consommation, en appliquant des principes de sobriété et d’efficacité énergétique. GPSO Energie fait le point sur la situation et vous livre quelques conseils.

Un problème de consommation

C’est un constat : depuis quelques mois, les prix de l’énergie ont grimpé (+ de 12,6% pour le gaz et environ 12% pour l’électricité d’ici le début de l’année 2022*). Selon les experts*, cela s’explique par plusieurs raisons : après une période creuse due à la crise sanitaire, la consommation est repartie à la hausse : le télétravail a diminué, les déplacements ont augmenté, tout comme les achats de véhicules. Les usines de production, basées hors Europe, traversent un pic d’activité, consommant ainsi beaucoup d’énergie. C’est donc la loi de l’offre et de la demande qui s’applique au prix de l’énergie. Devant cette situation, il est intéressant de se demander comment faire pour limiter ses dépenses énergétiques aussi bien pour des raisons financières, qu’écologiques.

 

Tendre vers la sobriété énergétique, un pas pour la planète et pour son portefeuille

La sobriété consiste en une diminution des usages. Plutôt que de changer le mode de consommation sans chercher à diminuer cette dernière, ce principe vise à limiter notre dépendance à l’énergie. La meilleure énergie étant celle qu’on ne consomme pas, la sobriété peut commencer par l’application d’écogestes. Ils sont nombreux et ont l’avantage d’être facile à mettre en œuvre ! En voici quelques exemples, pour améliorer son confort thermique l’hiver :

  • Diminuer le chauffage dans les pièces les moins occupées et fermer les portes des pièces à vivre afin d’éviter les déperditions de chaleur. L’ADEME préconise une température à 19°C dans les pièces à vivre et 17°C dans celles moins occupées (salle de bain, couloirs...).
  • Entretenir son radiateur en le dépoussiérant permet de diminuer sa consommation d’énergie. Il faut éviter de placer des obstacles devant (meubles, rideaux) qui freinent la propagation de la chaleur. Il est aussi possible de poser un matériau réflecteur de chaleur derrière les émetteurs, afin de récupérer la chaleur rayonnée vers les murs (ces produits se trouvent en magasin de bricolage à faible coût).
  • Lutter contre les courants d’air en améliorant le calfeutrage de ses fenêtres grâce à des joints auto-adhésifs. Un boudin de porte peut également aider à s’en prémunir.
  • D’autres éco-gestes sont à découvrir sur cet article.

Appliquer ces éco-gestes de façon assidue vous permettra de limiter vos dépenses énergétiques et ainsi de faire quelques économies sur vos factures. Cependant, si vous souhaitez aller plus loin dans une démarche de transition énergétique, un projet de rénovation de votre logement pourra s’avérer nécessaire.

 

La rénovation énergétique pour améliorer l’efficacité énergétique d’un logement  

Promue comme le 2eme pilier de la transition énergétique par l’association Negawatt, après la sobriété et avant les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique consiste à réduire sa consommation d’énergie en ayant recours à l’isolation ou par des équipements ayant un meilleur rendement et moins de pertes dans la production ou la consommation d’énergie : ceci améliore ainsi la performance énergétique d’un logement. Cela implique un projet de rénovation énergétique global comprenant plusieurs postes de travaux.

La démarche Négawatt préconise ainsi : 

  • Une bonne définition du niveau de performance de chaque geste (à titre d’exemple, un isolant de mur ou de toiture n’aura pas le même effet sur la facture d’énergie selon son épaisseur, pouvant aller de 10 à 40cm)
  • Un travail méticuleux sur l’étanchéité à l’air, impliquant une excellente coordination entre les différents corps de travaux 
  • La nécessité d’un renouvellement d’air suffisant
  • Si possible, la réalisation de l’ensemble des travaux en une fois, ou a minima en les réalisant de manière rigoureuse, sur un laps de temps réduit en s’inscrivant ainsi sur une trajectoire Bâtiment Basse Consommation énergétique (BBC). (On obtient un très net avantage technique (meilleurs résultats) et économique (moindre coût total).

Les bénéfices d’un projet de rénovation énergétique performant sont multiples. Si vous souhaitez approfondir ce sujet et vous munir de connaissances techniques essentielles, une visio-conférence a été animée à ce sujet en mai 2020 par GPSO Energie. 

Des questions à ce sujet ? L’équipe de conseillers énergie FAIRE de GPSO Energie accompagne les propriétaires et copropriétaires de Grand Paris Seine Ouest dans leur projet, de façon neutre gratuite et indépendante. Rendez-vous sur Seine Ouest Rénov' pour préciser votre demande et être rapidement recontacté(e).

 

* Les Echos et Le Monde

*Episode du 13/10/2021 du podcast « Le quart d’heure » de France Info

Crédits photo : Unsplash