Eviter le gaspillage alimentaire

Qui n’a jamais laissé flétrir une salade au fond du réfrigérateur ou jeté les restes oubliés des repas d’avant-hier? Le gaspillage alimentaire nous touche tous dans notre quotidien. En France, 20 à 30 kg d’aliments par personne sont ainsi jetés tous les ans.

Cela a des conséquences environnementales et économiques. Les différentes étapes du cycle de vie des aliments consomment de l’eau et représentent 20 % du total des émissions de gaz à effet de serre d’un Français. Jeter un steak de bœuf par exemple équivaut à rouler en voiture sur près de 5 km. Sur le plan économique, la quantité moyenne de nourriture jetée chaque année par une famille française représente un coût de 400 €.

Des astuces à chaque étape

Pourtant, de nombreuses astuces pour agir contre le gaspillage alimentaire existent. Cela commence avant l’étape des achats, par vérifier ce qu’il reste dans les placards. Ranger le réfrigérateur une fois par semaine et le congélateur une fois tous les six mois, et placer sur le devant les produits qu’il faudrait utiliser rapidement, sont des reflexes utiles à prendre.

Puis, une liste des courses nous force non seulement à réfléchir à un plan de menus pour la semaine, mais nous discipline également devant les rayons afin de ne pas nous laisser tenter par des achats impulsifs. Et, règle d’or : ne jamais faire les courses sur un estomac vide !

Ensuite, les bonnes méthodes de conservation évitent que les aliments pourrissent. 

Chaque chose à sa place

Dans le réfrigérateur, tout a sa place : les fruits et légumes dans les bacs du bas, la viande et le poisson au milieu, les charcuteries et les laitages sur les étages supérieurs. Salade et légumes frais se gardent d’ailleurs le plus longtemps dans une boîte de conservation, les herbes fraîches dans un torchon humide, et les noix enveloppées d’une manière étanche. Pour assurer une bonne conservation des aliments, le réfrigérateur ne doit pas dépasser la température de 6 C°, 4 C° étant la température idéale.

Mais tous les aliments n’aiment pas le froid ! A la plupart des fruits, les basses températures causent une perte de leurs aromes. Les tomates, concombres, poivrons, oignons et pommes de terre sont à garder également à température ambiante, les pommes de terre dans un placard sombre, les tomates à un endroit à l’ombre. Il est conseillé de garder fruits et légumes dans des endroits différents, selon leur émission d’éthylène. L’éthylène est un un hydrocarbure insaturé qui a un effet sur la maturation. Ainsi, des fruits émettant de l'éthylène (pommes, bananes, poires, pêches et tomates) entraînent la maturation rapide et donc la pourriture prématurée des fruits sensibles à l’éthylène, si on les garde ensemble. Tenez donc vos kiwis, mangues, aubergines, concombres, carottes, poivrons, ainsi que le brocoli et la laitue à part pour les garder frais plus longtemps - ou bien servez-vous de vos pommes pour faire mûrir vos kiwis plus vite, par exemple.

L’imagination au pouvoir

Pour la gestion des restes ou des aliments proches de leur date de péremption, de nombreuses options sont envisageables ; les fruits trop mûrs peuvent être utilisés dans les smoothies, compotes ou les tartes aux fruits. Et les légumes peuvent être transformés en potage ou en potée, en gratins ou en soufflés. A vous d’imaginer la bonne recette !