Valeur verte des logements

La réglementation impose aujourd’hui la réalisation d’un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) lors de la vente ou la location d’un logement. Comportant une étiquette énergie (consommation énergétique) et une étiquette climat (émissions de CO2), le DPE a il un impact sur la valeur du bien ?

La réponse est oui. Diverses études basées sur des données notariales appuient l’existence d’une « valeur verte » des logements existants (le neuf n’est pas pris en compte). Cette valeur est aujourd’hui majoritairement fondée sur l’étiquette énergie du DPE. C'est-à-dire qu’un logement étiqueté A, B ou C en énergie sera vendu plus cher qu’un logement étiqueté D, E, F ou G. L’étiquette climat est moins impactante, car les émissions de CO2 ne sont pas directement ressenties par les propriétaires ou locataires, contrairement au montant de la facture énergétique.

Alors quelle plus-value attendre pour une maison rénovée ? L’étude notariale  fait ressortir différents chiffres au niveau national et en Ile de France. Les données sont mesurées en plus ou moins-value de vente par rapport à un logement moyen de classe D (qui consomme entre 151 et 230kWh/m2/an).

Si en régions, on constate un écart d’environ 5% par classe de DPE, en Ile de France les différences sont moins marquées. Une maison de classe C se vend tout de même 2% plus cher qu’une maison de classe D. En effet, la pression sur le logement est telle que l’impact énergétique et donc le montant des factures devient minime devant le prix des biens, d’où une moindre prise en compte de cette valeur verte en région parisienne. Au niveau des appartements, les ordres de grandeurs sont les mêmes. L’illustration ci-dessous illustre le propos :

Une limite de cette étude est de ne pas mesurer l’impact de la rénovation structurelle sur le coût de vente. En effet, un logement performant thermiquement a souvent été rénové et présente un aspect extérieur plus attirant.

L’éternelle question du retour sur investissement des travaux de rénovation thermique d’un logement peut trouver quelques éléments de réponse à travers cette étude : outre la baisse des factures d’énergie, améliorer la performance énergétique de son logement permet également d’en faire monter la valeur sur le marché immobilier, phénomène qui devrait s’amplifier avec la hausse des prix de l’énergie.