Energie et patrimoine communal : collectivités situez-vous !

Selon une enquête de l’ADEME réalisée auprès des communes françaises, celles-ci ont vu leurs dépenses en énergie augmenter de 35% entre 2005 et 2012, alors qu’elles ont réduit leur consommation de plus de 9% sur la même période.

Cette enquête, s’appuyant sur les données fournies par 1646 collectivités, porte exclusivement sur le patrimoine bâti, l’éclairage public et les carburants des véhicules. Les consommations liées aux stations d’épuration des eaux usées (STEP) et au traitement des déchets ont été prises en compte uniquement lorsque que la collectivité en a la charge directe. Ces résultats ont pour but d’offrir aux collectivités des données références pour parfaire la gestion de leur patrimoine.

Voici quelques chiffres, les plus significatifs pour permettre aux collectivités de se situer :

En 2012, la consommation totale du patrimoine géré directement par les communes est estimée à 27,66 TWh d’énergie finale, représentant, en moyenne, une charge financière pour les communes de 47,6 € par habitant. La dépense d’énergie représente ainsi 4,2% du budget de fonctionnement des communes.

Avec 76 % de la consommation, le patrimoine bâti constitue le plus important poste, devant l’éclairage public (18%) et les carburants (6%).

Seulement, 17% des communes de métropole utilisent, à des degrés divers, des énergies renouvelables (EnR) pour leur patrimoine. Et 60% des communes n’ont aucun élu en charge de l’énergie.

Entre 2005 et 2012, la consommation d’énergie par habitant des communes a baissé de 9,3%. Malgré cette baisse, la dépense unitaire connait une forte progression (+35,5%), passant de 31,1 € à 48,9€/habitant pour les communes de plus de 500 habitants. Cette baisse s’explique à la fois par un climat moyen plus clément en 2012 qu’en 2005 et donc des consommations de chauffage plus faibles ; mais également par des dépenses accrues des communes dans les travaux de maîtrise de l’énergie.

La hausse des prix des énergies a un impact important sur les budgets énergie des collectivités. En moyenne, entre 2005 et 2012, les augmentations des prix sont les suivantes :

  • +18% pour l’électricité (abonnement inclus) et jusqu’à + 40% pour l’électricité dédiée à l’éclairage public, en raison notamment de la fin de l’exonération sur certaines taxes.
  • +60 à 85 % pour le gaz naturel
  • +65% environ pour le fioul domestique
  • +35% environ pour les carburants.

Du coté du mixte énergétique, le fioul domestique tend à se marginaliser, ne représentant plus que 9% de la consommation contre 23% en 1995. L’électricité poursuit sa progression, gagnant 12 points  depuis 1995, au dépend du gaz qui voit sa part diminuée.

Pour aller plus loin : Liens vers l’étude.