Retour sur...

La rencontre de mi-parcours du défi Familles à Energie Positive: retour d'une famille à Issy-les-Moulineaux

Marie Imbert, habitante d'Issy-les-Moulineaux, a accepté de répondre à quelques questions.

[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"1748","attributes":{"alt":"","class":"media-image","height":"480","typeof":"foaf:Image","width":"371"}}]]

Comment avez-vous connu le défi ?

J'ai connu le défi par un e-mail reçu de l'adjoint au Maire d'Issy chargé de la vie des quartiers, et je suis allée sur le site. J'en ai ensuite parlé à ma famille et on a décidé de s'inscrire. En arrivant à l'événement de lancement, quelle a été notre agréable surprise de rencontrer une famille connue, dont la fille est dans la même classe que mon fils! Nous avons rejoint leur équipe qui était déjà à moitié constituée, et sommes restés très en contact depuis.

 

Quel était votre objectif en vous y inscrivant ?

Notre objectif était double en s'inscrivant : un but économique et écologique. Nous voulions découvrir de nouveaux moyens de gérer nos consommations d'énergie, pour la planète, et aussi pour réduire nos factures. Qui n'a pas envie d'économiser 200€ sur sa facture d'énergie sans avoir à investir un centime ?!

 

Qu’est ce que le défi a changé dans vos habitudes quotidiennes ?

Ce défi nous a beaucoup aidé d'un point de vue éducatif : pour nos enfants, mais aussi pour nous. Nous avons appris de nouveaux gestes et nous avons également mieux compris l'intérêt de gestes que nous connaissions déjà.

Nous avions déjà commencé, avant ce défi, à agir pour réduire notre consommation d'électricité, par exemple en changeant les ampoules par des LED. Mais sans le défi, nous n'aurions jamais su que dépoussiérer l'arrière du réfrigérateur éviterait de perdre de l'électricité !

 

Est-ce difficile de mettre en place les écogestes ?

Cela dépend. Nous avons changé de toutes petites choses dans notre vie quotidienne, comme systématiquement mettre un couvercle sur la casserole quand on fait bouillir de l'eau, et ça franchement, c'est à la portée d'absolument tout le monde!

Mais il y a des gestes qui sont plus difficile que d'autres. On a beau savoir qu’il faut dégivrer son congélateur tous les mois, cela reste une tâche longue et peu plaisante... et la motivation n’est pas toujours au rendez-vous. C'est alors que le groupe prend de sa valeur, l'émulation aide à garder la motivation, et le partage d'expériences aide à oser.

 

Quelle a été la clé de la réussite ?

Définitivement les rencontres autour du défi, que ce soit avec toutes les équipes, ou à l'intérieur de notre équipe, le partage d'expérience, l'échange de trucs et astuces. Nous ne réussirions pas tout seuls, ou du moins pas sur le long terme.

Je salue par ailleurs le travail de l'équipe, la bonne humeur qu'elle répand, la totale disponibilité en cas de question et l'engagement sans faille!

 

Seriez-vous prête à renouveler votre participation pour une seconde saison ?

 Oui, nous avons l’intention de nous inscrire pour la prochaine saison !

 

Le Défi Familles à Energie Positive s’achèvera fin avril. Si vous voulez savoir quelle équipe est la plus économe en énergie, alors réservez votre samedi 10 avril et venez à l’événement de clôture du défi à Issy-les-Moulineaux ! Et si comme Marie et sa famille, vous voulez participer à la saison 2 de FAEP, tenez-vous informé de son actualité sur http://seineouest.familles-a-energie-positive.fr/